Pub forever!

Nouvelle série de pubs mythiques, qui vous est proposée par deux grands professionnels,… suspens…1 . Gabriel Gauthier, fondateur de « Leg », il vient de créer une nouvelle Agence, Jésus, qui va enfin nous faire revivre les pubs de l’alimentaire.

« Un des directeurs artistiques les plus reconnus de sa génération », écrivait à juste titre le Figaro il y a quelques semaines. Il a choisi une campagne dont l’annonceur était l’association des bibliothécaires de Tchèquie, « READ IT BEFORE HOLLYWOOD DOES » :

Pub forever! read-it-before-h-11

read-it-before-h-2

« Quand on dit se dit: « Putain c’est vrai », on est sûr de tenir une bonne signature ou une bonne campagne.
Personnellement je me suis félicité d’avoir lu « Fight Club » avant d’avoir vu le film. »

2. Claude-Yves Robin, ex- DG de France Télévision  :

Claude-Yves nous fait l’amitié de nous donner non pas une, mais deux campagnes mythiques :

« La mythique 2012, pour moi c’est la pub d’EDF avant les JO. 2 techniciens inspectaient seuls les immenses installations de Londres, un site à chaque film pub. Il y avait à la fois de l’humour, le contraste du gigantisme avec deux techniciens en tenue bleue d’électricien français… c’était à mi-distance entre le programme court documentaire (le privilège de découvrir les lieux équipés par EDF avant tout le monde) et le message publi-promotionnel. En tout cas, l’humilité du message était dans l’air du temps et contrebalançait les cocoricos de l’électricien français dans ses succès à l’export. 

Image de prévisualisation YouTube



Pour la pub all time, c’est la peugeot 205, datant de l’époque décomplexée où on pouvait mettre une fortune dans un film. Jacques Séguéla en roi du monde de la publicité, avait convaincu Jacques Calvet que la 205 pouvait se prendre pour James Bond (il a eu moins de succès en le convaincant ensuite qu’il pouvait prétendre à des mandats électoraux…). 
Résultat des courses, après diverses aventures, la 205 se retrouve sur le quai du Clémenceau prête à décoller avec tout l’équipage du pont au petit soin du vol exceptionnel qui se prépare… 
Décollage raté, la voiture sombre, mais la 205 est insubmersible, puisqu’elle réapparaît fièrement sur la coque d’un sous-marin nucléaire qui sort de la mer à cette occasion. « 


Image de prévisualisation YouTube

Personnellement, sur la 205, « sacré numéro », j’aimais aussi ces deux- là (James Bond pour la première, et du kitchissime pour la seconde!) :

Image de prévisualisation YouTube

et : Image de prévisualisation YouTube

Enjoy !

Guillaume Fradet

Et aussi : – L’inspensable décryptage de « Lemon », campagne fondatrice de VW par JM Guyader

                 - « Ces pubs qui les ont fait craquer »

- « La pub, on se damnerait pour la pub »

4 Réponses à “Pub forever!” Subscribe

  1. Anonyme 13 février 2013 à 19 h 26 min #

    sur la pub du clémenceau il s’agit d’une visa GTI, pas d’une 205;

  2. MATT 14 février 2013 à 11 h 30 min #

    Il me semble que le celebre décollage du pont du Clémenceau concerne la Visa GTI, et non pas la 205… tout de suite, ça fait moins rever !

    Plus serieusement, ces 3 copies montrent que à une époque, Peugeot a su parler non pas de ses voitures mais de ses clients dans ses pubs. Ce que fait VW depuis des années, avec quelques succes, non ? Comparé aux récentes pubs de la plupart des constructeurs auto qui sont à pleurer, ces 3 copies font réver…

  3. le brun 14 février 2013 à 16 h 44 min #

    quand je vois ces pubs je me dis « c’est fou comme la communication évolue
    ces GTI sont déjà d’un autre siècle. Nos envies ne sont plus les mêmes; On ne demande plus aux voitures de faire l’ inaccessible. Une telle démonstration ferait has been
    Historiquement on peut féliciter les auteurs

  4. Guyader 26 février 2013 à 11 h 24 min #

    Evidemment, quand le maire de Paris veut interdire les voitures de plus de dix ans (ou quelque chose comme ça) dans la capitale au nom de la lutte contre la pollution (et ceux qui en on une de collection de plus de quarante ans ils vont faire comment? louer une auto lib, berk), pour moi, ces films sont plus le reflet d’une époque insouciante que d’une créativité disparue. Parce qu’à cette époque là (ou presque) Philippe Michel et son agence faisait des affiches comme la Place de la Concorde et autres pour Levi’s, « buvez, pissez » pour Vittel. Sans vouloir offencer les créateurs de ces films, je pense que créativement c’était autre chose.

Répondre à Anonyme

Transition Limousine |
Leblogdedroit |
10rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rienaredire
| Droitetenjeux
| Nos histoires s'écrive...